Réforme SNCF : la grève se poursuit

Les cheminots français, les employés des compagnies aériennes et les étudiants ont organisé une nouvelle série de grèves et de sit-in, ce mercredi 18 avril, malgré l’insistance du président français Emmanuel Macron sur le fait que les protestations ne l’empêcheront pas de réformer l’économie.

Un TGV sur trois

Les travailleurs des chemins de fer ont repris une grève visant à perturber le trafic jusqu’à juin. La compagnie nationale des chemins de fer SNCF a indiqué qu’un train à grande vitesse sur trois fonctionnait.

Le trafic ferroviaire international vers la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne a également été perturbé, à l’exception du train Thalys vers la Belgique et les Pays-Bas qui fonctionnait normalement.

Les travailleurs des chemins de fer en grève, dont le nombre a légèrement diminué par rapport aux protestations précédentes, manifestent contre les plans visant à révoquer un statut spécial qui leur permet de conserver des emplois et d’autres avantages à vie.

Mardi soir, l’Assemblée française a approuvé le projet de loi visant à préparer le rail français à la concurrence. Le texte doit maintenant être débattu par le Sénat.

Un petit groupe de cheminots en colère a notamment affirmé, en s’adressant directement au président, qu’ils rejetaient les changements prévus lors d’une discussion animée en marge d’une visite d’Emmanuel Macron dans la petite ville de Saint-Die-des-Vosges, dans l’est de la France.

0