Emmanuel Macron promet de poursuivre les réformes malgré le blocus

Le président français Emmanuel Macron a renouvelé ce mercredi 4 avril sa promesse de réformer l’économie française, sans tenir compte de la grève des trains qui paralyse l’Hexagone et qui devrait durer des semaines, sans compter celle des étudiants bloquant les universités à travers le pays.

Premier test majeur pour Emmanuel Macron

Le gouvernement reste « calme et déterminé » à mettre en œuvre la réforme de l’opérateur ferroviaire public, a déclaré le porte-parole Benjamin Griveaux aux journalistes à l’issue de la réunion hebdomadaire du cabinet présidentiel. « Les manifestations ne doivent pas nous empêcher de faire les changements pour lesquels nous avons été élus il y a moins d’un an », a-t-il précisé.

La SNCF a indiqué que 30% de ses employés, dont 74% des conducteurs, étaient en grève mercredi, laissant un seul train à grande vitesse sur sept en service, environ un train régional sur cinq et environ un train de banlieue parisienne sur trois.

Plusieurs campus, dont l’université de la Sorbonne à Paris, ont été bloqués par des étudiants qui protestent contre un plan visant à rendre l’accès au cursus universitaire plus sélectif.

Mais, non découragé par les manifestations, le cabinet d’Emmanuel Macron a approuvé ce même mercredi un plan compris dans le cadre de la politique du logement et examiné un projet de loi sur l’immigration ainsi qu’une réforme constitutionnelle.

Les changements au sein de la compagnie ferroviaire nationale endettée priveront les futures recrues de la sécurité de l’emploi, de la préretraite et des pensions spéciales des travailleurs existants tout en ouvrant les lignes à la concurrence, recette de réforme qu’Emmanuel Macron envisage d’appliquer au reste de la seconde plus grande économie de la zone euro.

Le Premier ministre Edouard Philippe a tout de même annulé un voyage de trois jours au Mali prévu plus tard cette semaine en raison des grèves.

0