Gobee.bike se retire du marché français après la dégradation trop importante de sa flotte

Des milliers de vélos ont été volés ou endommagés, selon l’entreprise qui comptait 150 000 utilisateurs à travers le pays.

Actes de vandalisme et vols à répétition

Les Français souhaitant emprunter un vélo pour se déplacer vont devoir faire une croix sur l’option Gobee.bike, l’entreprise se retire en effet du marché français après une série de vols et d’actes de vandalisme.

« C’est avec une grande tristesse que nous annonçons officiellement à notre communauté la fin du service Gobee.bike en France le 24 février 2018 », a déclaré le service basé à Hong Kong.

« Au cours des mois de décembre et janvier, la destruction massive de notre flotte est devenue le nouveau divertissement des personnes mineures », a déclaré Gobee.bike, qui avait déployé 2000 vélos à Paris seul et comptait 150 000 utilisateurs dans toute la France.

La compagnie a déclaré que plus d’un millier de vélos avaient été volés et près de 3 400 endommagés dans tout le pays, avec près de 300 plaintes déposées auprès de la police et 6 500 réparations nécessaires.

Gobee.bike avait déjà jeté l’éponge pour les mêmes raisons à Lille et Reims ainsi que dans la capitale belge Bruxelles.

Les bicyclettes vertes brillantes pouvaient être localisées par l’intermédiaire d’une application et étaient louées pour 50 centimes de l’heure en glissant un code-barres pour ouvrir la serrure de sûreté.

L’utilisateur, qui versait un acompte de 15 euros, pouvait alors laisser le vélo n’importe où, déverrouillé.

Gobee.bike a déclaré: « Il est triste et décevant de réaliser que quelques individus peuvent ruiner un projet aussi beau et prometteur. Nous avons dû arriver à la conclusion que cela ne pouvait pas être viable et que nous n’avions pas d’autre choix que de fermer à l’échelle nationale. »

0