La France durcit son point de vue sur le Brexit

Avec un Royaume-Uni sur a touche, Paris pourrait façonner l’Union européenne.

Wolfgang Ischinger, ancien ambassadeur allemand à Washington, a reçu de chaleureux applaudissements le week-end dernier lors de la conférence de Munich sur la sécurité lorsqu’il a qualifié le Brexit d’événement « extrêmement regrettable ». Interpellant ensuite Theresa May, l’ancien ambassadeur a ainsi ajouté : « Les choses seraient tellement plus faciles si vous restiez [dans l’UE] ».

La Première ministre britannique est habitué à accuser réception de la part des alliés britanniques. Du Canada au Japon, sans parler de l’Union européenne elle-même, la plupart des gouvernements ne voient pas le Brexit d’un bon œil. Toutefois, certains pays semblent moins déprimés que d’autres. L’exemple le plus flagrant est peut-être la France.

L’institut de sondage YouGov a par exemple mené une enquête le mois dernier au sujet de la perception du Brexit, interrogeant des personnes résidant au Danemark, en Finlande, en France, en Allemagne, en Suède et en Norvège (hors UE) afin de tenter de savoir s’ils préféreraient que le Royaume-Uni reste ou quitte l’UE. Dans quatre des cinq États de l’Union, une extrême majorité de personnes affirme ainsi souhaiter que le Royaume-Uni reste.

L’exception est française, seulement 38% des sondés français préfèrent que le Royaume-Uni reste et 34% préfèrent un Brexit. En août 2017, un sondage similaire de YouGov faisait même transparaître qu’une majorité de Français – 38% contre 32% – souhaitait réellement que le Royaume-Uni sore de l’Union européenne.

En France, l’opinion sur l’opportunité du Brexit a commencé à changer après le référendum lui-même. Puis, en mai 2017, la victoire d’Emmanuel Macron aux élections présidentielles sur l’extrême droite a discrédité la spéculation autour d’un éventuel « Frexit ».

Dans certains cercles, le succès d’Emmanuel Macron a stimulé un nouvel enthousiasme pour l’intégration européenne. Ce dernier a d’ailleurs évoqué la possibilité que, avec un Royaume-Uni parti, la France pourrait façonner l’Union européenne. Au final, bien que le Brexit soit considéré comme une perte par de nombreux pays, en France, il représenterait Bien une réelle opportunité.

0