Emmanuel Macron en Corse pour répondre au désir d’indépendance

Le président français Emmanuel Macron s’est rendu mardi en Corse pour faire face à la demande des nationalistes d’une plus grande autonomie de l’île, ces derniers jouissant actuellement d’une influence politique sans précédent.

Hommage à Claude Erignac

Emmanuel Macron a ainsi rendu hommage à Claude Erignac, l’ancien préfet de l’île abattu par des séparatistes à Ajaccio il y a vingt ans. Le chef de l’Etat a également rencontré des dirigeants nationalistes avant de présenter sa vision de la Corse dans un discours.

La relation entre la Corse et la France continentale a longtemps été synonyme de trouble pour les présidents français. Les séparatistes ont mené durant 40 ans une campagne de militantisme violente, faisant exploser des postes de police, des manoirs appartenant aux continentaux et en organisant des assassinats, avant de déposer les armes en 2014.

Ses dirigeants revendiquent un statut spécial pour la Corse dans la constitution française, une plus grande autonomie, un statut égal pour la langue française et corse ainsi qu’une amnistie pour les Corses emprisonnés pour violences pro-indépendantistes.

Macron s’est déclaré ouvert à certains changements, mais a exclu la reconnaissance du corse aux côtés du français. Il a par ailleurs réitéré ce mardi 6 février son refus de pardonner aux militants corse.

L’économie corse représente une manne financière de 8,6 milliards d’euros, elle est notamment soutenue par le financement du gouvernement central et des allégements fiscaux locaux.

0