La France introduit une loi de soutien aux agriculteurs sous-payés

Ce mercredi 31 janvier, le gouvernement a présenté des mesures pour contenir la guerre des prix dans les supermarchés et former un équilibre entre d’un côté, les agriculteurs qui affirment être sous-payés pour leurs produits et de l’autre, les consommateurs préoccupés par leur pouvoir d’achat.

Limiter la guerre des prix

La « loi pour une relation commerciale équilibrée dans le secteur agricole et alimentaire, et pour une alimentation saine et durable » durcit les règles à l’encontre des magasins qui vendent à perte et cassent les prix d’achat appliqués aux agriculteurs.

« Nous préserverons notre capacité à produire tout en assurant un prix équitable pour nos agriculteurs », a notamment déclaré le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert, après l’approbation des mesures lors de la réunion du cabinet des ministres ce mercredi 31 janvier. « Cette loi va révolutionner et inverser la relation entre les agriculteurs et les grands détaillants. »

Les agriculteurs seront encouragés à créer des groupes de vendeurs qui établiront des prix minimums, et les contrats seront renégociés si les coûts de production changent. « L’agriculture est la seule industrie que je connais où les producteurs n’indiquent pas leurs prix », a commenté Stéphane Travert.

La nouvelle loi limite impose également de nouvelles règles au sujet des offres spéciales que les grands détaillants peuvent proposer sur leurs produits alimentaires frais.

Environ un tiers des agriculteurs français gagnent moins de 350 euros par mois, selon le principal assureur santé du secteur, alors que leur revenu moyen est de seulement de 15 000 euros par an.

0