Dieselgate : PSA soupçonné d’avoir mis en place une vaste stratégie frauduleuse

Selon la répression des fraudes, le constructeur PSA aurait mis en place une « stratégie frauduleuse » pour tricher aux tests antipollution avec ses véhicules diesel, selon une information du Monde diffusée ce vendredi 8 septembre.

1,9 millions de véhicules concernés

Le groupe, qui dément les accusations, est visé par une enquête judiciaire conduite par des juges d’instruction depuis avril dernier. Les investigations menées se basent sur des soupçons de tromperie en rapport avec l’affaire du « dieselgate » ».

La justice française a déjà dans son viseur d’autres constructeurs pour des faits similaires de tricherie, comme l’allemand Volkswagen, le français Renault et l’italo-américain Fiat-Chrysler, qui auraient menti sur les caractéristiques réelles de leurs véhicules.

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), citée dans Le Monde, explique que PSA aurait mis en place une stratégie globale visant à équiper ses véhicules diesel de moteurs frauduleux pour commercialiser ces derniers.

D’après le rapport de l’institution française, cette stratégie frauduleuse a permis la commercialisation de quelque 1,9 million de véhicules diesel de génération Euro5 (norme en vigueur jusqu’en 2015) vendus dans l’Hexagone entre septembre 2009 et septembre 2015.

0