France : nouveau plan social chez Nokia

Nokia a indiqué ce mercredi 6 septembre qu’il allait procéder à la suppression de 597 emplois supplémentaires dans l’Hexagone d’ici 2019, un projet vivement critiqué par les syndicats, qui déplorent déjà la disparition de 1 000 postes depuis 2016 et le rachat d’Alcatel-Lucent par la société finlandaise.

Des suppressions de postes supplémentaires

Ce plan social est prévu sur deux ans, 2018 et 2019, et concernera les filiales Alcatel Lucent International et Nokia Solutions and Networks (NSN), qui regroupent des effectifs de 4 200 personnes au total, selon les déclarations d’une porte-parole de la direction du groupe.

Les branches centrales et support de ces filiales sont notamment visées par ces plans, alors que le pôle R&D sera lui épargné.

La porte-parole a ajouté qu’aucune répartition des coupes entre les deux filiales situés à Paris-Saclay (Essone) et Lannion (Côtes-d’Armor) pour l’autre, n’avait été décidée.

0