Dieselgate : trois salariés de Bosch visés par une enquête

En Allemagne, l’enquête de la justice sur la responsabilité de l’équipementier Bosch dans le Dieselgate se resserre. Les enquêteurs cherchent désormais à déterminer le rôle de trois cadres de Bosch dans le scandale des moteurs diesel Volkswagen, affirme l’AFP.

L’enquête se resserre autour de trois cadres de chez Bosch

Un porte-parole du parquet de Stuttgart (sud) a ainsi annoncé qu’une enquête avait été ouverte contre trois salariés de l’équipementier Bosch, soupçonnés de fraudes avec possible tentative de manipulation des émissions polluantes de véhicules Volkswagen. Des déclarations qui viennent confirmer une information du magazine économique Wirtschaftswoche.

Ces salariés font partie du personnel encadrant chez Bosch. L’un d’entre eux étant placé plus haut que les deux autres dans la hiérarchie, appartenant à un échelon moyen dans l’organigramme d’encadrement de l’équipementier. Aucune information relative à leur identité n’a été donnée pour le moment.

Bosch est un grand nom dans le secteur des équipementiers, étant le fournisseur privilégié de nombreux groupes automobiles allemands, dont Volkswagen, qui détient, entre autres, les marques Audi et Seat.

L’équipement a jusqu’à présent reconnu avoir seulement fourni à Volkswagen des composants du logiciel truqueur, à l’origine du scandale de manipulation des émissions polluantes. Une enquête en interne chez Bosch avait d’ailleurs été ouverte peu de temps après l’éclatement de l’affaire, celle-ci n’a pas encore été achevée.

En février, Bosch a accepté de verser plus de 300 millions de dollars de dédommagement à des plaignants basés aux États-Unis, sans toutefois admettre avoir pris part à cette affaire.

0