Suppressions de postes chez SFR : le calendrier s’accélère

Les suppressions massives de postes dans le pôle télécoms de SFR s’accélèrent.

Annoncées l’été dernier, la suppression de 4.000 à 5.000 postes, soit un tiers des effectifs, devrait intervenir plus vite que prévu, avec une mise en œuvre dès juillet d’un plan de départs volontaires, selon l’AFP qui se base sur les déclarations de sources concordantes.

3.300 postes supprimés

Pour l’heure, environ 3.300 postes sont ciblés par cette campagne de départs volontaires, d’après la direction et des sources syndicales. Le projet d’accord encadrant ces départs, dont la CGT n’est pas signataire, doit être validé par l’administration du travail (Direccte) des territoires concernés.

Les salariés souhaitant partir pourront s’inscrire dans ce plan jusqu’au 30 novembre.

Parmi les 3.300 postes visés, environ 600 salariés de SFR Service Client (1.500 salariés), une société qui devrait être vendue au groupe marocain Intelcia, racheté fin 2016 par Altice, sont concernés.

Ce nouveau plan social s’ajoute au premier mis en place depuis l’automne dernier, également via une campagne de départs volontaires, qui a pour l’instant mené à la suppression d’un millier de postes environ.

Racheté en 2014 par Numericable (Altice), SFR avait annoncé un calendrier qui s’étalait jusqu’à mi-2019.

0