JCDecaux perd définitivement le marché des Vélib’ parisiens

Le tribunal administratif de Paris a décidé de débouter le groupe JCDecaux de sa demande dans le dossier de l’attribution du contrat de Vélib’, confirmant ainsi l’arrivée du groupement héraultais Smoovengo aux commandes de la gestion des vélos en libre-service dans la capitale.

Aux manettes depuis 2007 et la création du service, JCDecaux aura tout essayé pour conserver son privilège. Les juges administratifs en auront décidé autrement. Ces derniers, exceptionnellement au nombre de trois au vu du caractère sensible de l’affaire, ont en effet mis sur la touche tous les arguments de l’emblématique marchand d’affichage publicitaire.

« Dumping social »

JCDecaux avait notamment mis en avant le fait que Smoovengo ne souhaitait pas reprendre les 315 salariés de Cyclocity France, la filiale du groupe en charge des vélos en libre-service à Paris, accusant ainsi l’entreprise héraultaise de faire du « dumping social » pour faire chuter ses tarifs.

Le géant français de l’affichage et du mobilier urbain a indiqué ce jeudi 4 mai être « surpris » par la décision du tribunal administratif, précisant que le groupe allait désormais saisi le Conseil d’Etat.

Dans un communiqué, JCDecaux annonce que cette décision va dispenser de fait le repreneur du respect du code du travail concernant le transfert du personnel, ajoutant que l’ensemble des salariés concernés allaient se retrouver dans une situation d’insécurité vis-à-vis de leur emploi.

0