Travail dissimulé : flambée du montant total des redressements fiscaux

Les contrôles pour travail dissimulé se sont intensifiés ces derniers temps. Alors que le chômage flambe, le travail au noir aurait dégagé en 2016 un total de 555 millions d’euros de redressements fiscaux.

La traque des employeurs dissimulant du travail s’intensifie dans tous les secteurs. Que cela soit dans l’hôtellerie, l’industrie ou le BTP, l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss), en charge du recouvrement des cotisations sociales, a procédé au redressement d’entreprises pour environ 555 millions d’euros.

Selon Les Echos, ces redressements ont eu lieu suite à l’emploi de salariés non-déclarés ou pour l’envoi de déclarations erronées.

Moins de triche, plus de recettes

Par rapport à 2015, le montant progresse de 20%, une nette augmentation qui ne signifie cependant pas que la triche prend de l’ampleur dans les entreprises, il s’explique plutôt par la hausse du montant des pénalités. Le Parlement a en effet renforcé ces dernières, alors que le nombre de contrôle a été moins important (7 000 au total, en baisse de 4%).

Pour l’heure, seule la moitié de ces 555 millions d’euros devrait être récupérée par l’Etat, essentiellement en raison des recours juridiques des entreprises.

0