Forte hausse du chômage en mars, nouvel accroc dans le bilan de François Hollande

Le chômage a connu sa plus forte flambée en mars depuis quatre ans, avec 43 700 demandeurs d’emploi supplémentaires, il touche désormais 3,51 millions de personnes dans l’Hexagone.

Le mandat présidentiel de François Hollande s’achève sur une note noire. Les chiffres du chômage se sont envolés en mars, avec 43 700 personnes supplémentaires inscrites sur les listes de demandeurs d’emploi, portant le total à 3,5 millions de personnes en France répertoriées dans la catégorie A (sans emploi).

Ces nouvelles données, publiées ce mercredi 26 avril risquent de mettre un coup au moral des Français avant le second tour de la présidentielle. Alors que la courbe semblait s’inverser depuis une année, cette hausse du chômage représente la plus importante depuis septembre 2013.

Ce nouveau couac sur le bilan du président sortant est visible un peu partout, et n’épargne ni les 25-49 ans, ni les seniors.

Le ministère du Travail tente de justifier les chiffres

Le ministère du Travail tente de son côté de minimiser le bilan, mentionnant l’existence d’un phénomène de bascule entre les catégories A, B et C (moins de 78 heures de travail). Dans un communiqué, le ministère essaie de mettre en avant d’autres signes qui pourraient bien traduire d’une reprise économique.

Pour rappel, lorsque François Hollande était entré en fonction en mai 2012, il y avait 2 922 600 chômeurs de catégorie A, et 4 356 400 en catégories A, B et C recentrés par Pôle emploi. Cinq ans plus tard, les chiffres du mois de mars de Pôle emploi font état de 3 508 100 en catégorie A et de 5 503 800 en catégories A, B et C.

0