Déclin de la demande en pétrole en 2017

Les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) en matière de croissance de la demande internationale en pétrole ont été revues à la baisse. L’institution note toutefois que cette nouvelle estimation pourrait s’avérer optimiste.

Selon l’AIE, la demande devrait progresser que quelque 1,3 million de barils par jour (mbj) à 97,9 mbj de la consommation internationale de pétrole. La prévision précédente était quant à elle de +1,4 mbj.

La décrue de la demande est observée pour la seconde année consécutive après un pic de croissance en 2015 ( + 2 mbj). Celle-ci est principalement due au ralentissement constaté de la demande dans les pays membres de l’OCDE, essentiellement aux Etats-Unis, au Japon et en Corée du Sud.

Un resserrement du marché demeure néanmoins toujours « probable » cette année, note l’AIE. En effet, la baisse de la demande pour avoir une influence sur ce dernier, le plaçant à l’équilibre. La hausse de la production des pays hors OPEP pourrait également jouer en faveur de cet équilibre.

Les Etats-Unis reprennent le forage

Les Etats-Unis devraient pomper cette année 485.000 barils par jour (bj), après un déclin de 790.000 bj l’année précédente. Cette dynamique sera soutenue par la forte reprise des forages dans le pays. Le coût au-dessus des 50 dollars pour le baril est de nouveau attractif pour les investisseurs actifs dans les hydrocarbures de schiste.

1