Dieselgate : nouveaux aveux d’un ancien dirigeant de Volkswagen

L’ex-président du conseil de surveillance du constructeur allemand Volkswagen a fait des déclarations à la justice qui pour compromettre l’avenir de l’ancien patron du groupe, pris dans la tourmente suite à l’affaire des moteurs truqués, indique ce vendredi le magazine Des Spiegel.

L’ancien patron accablé

Ce dernier marque dans son article, sans citer de source, que Ferdinand Piëch, ex-chef du conseil de surveillance de Volkswagen « accable » l’ancien patron du groupe Martin Winterkorn, joignant un témoignage détaillé fait devant le parquet de Brunswick (nord). Le magazine indique alors que M.Winterkorn avait eu connaissance de cette fraude au diesel plus tôt que ce qui a été admis jusqu’à présent.

Ferdinand Piëch est une figure emblématique du groupe, ayant été l’ancien dirigeant et membre de la dynastie actionnaire Porsche-Piëch. Ce dernier avait été obligé de quitter ses fonctions de président du conseil de surveillance en avril 2015 après un bras de fer qu’il avait lui-même initié avec M.Winterkorn.

Der Spiegel ajoute que M. Piëch a indiqué aux enquêteurs allemands qu’il avait été mis au courant fin février 2015 par un informateur que la firme de Wolfsbourg encourait de gros risques aux Etats-Unis, car le constructeur avait triché aux tests antipollutions grâce à un logiciel truqueur équipé sur des véhicules diesel.

0