Uber trouve une issue à l’amiable aux Etats-Unis

Le service de véhicule avec chauffeur Uber s’est résolu à payer 20 millions de dollars afin de mettre un terme aux poursuites engagées à son encontre aux Etats-Unis. Les régulateurs américains lui reprochaient en effet d’avoir menti aux nouveaux chauffeurs en leur faisant espérer des perspectives de revenus trop hautes.

Dans son communiqué, la commission fédérale du Commerce (FTC) annonce que l’argent de cet accord amiable sera reversé aux chauffeurs exerçant aux Etats-Unis, expliquant d’Uber avait exagéré sur les revenus annuels potentiels ainsi que sur les horaires à réaliser pour atteindre cet objectif dans plusieurs villes américaines, induisant également en erreur sur les financements proposés pour l’achat d’un nouveau véhicule.

Uber affirmait par exemple sur son site internet que le salaire médian d’un chauffeur pouvait surpasser 90.000 dollars bruts par an à New-York et 74.000 dollars à San Francisco, alors que les estimations de la FTC n’arrivaient respectivement qu’à 61.000 et 53.000 dollars. Statistiquement, moins de 10% des chauffeurs Uber parvenaient à obtenir les niveaux présentés dans les villes sus-nommées.

Surenchère

n outre, le service de voiture avec chauffeur aurait sur-vendu ses programmes de financement d’achat de véhicules, assurant offrir la meilleure offre alors qu’en réalité, les taux proposés étaient plus mauvais que ceux qu’ils auraient pu obtenir avec un autre organisme.

0