Nouvelles suppressions de postes chez Airbus

Thierry Préfol, coordinateur adjoint de la CFE-CGC pour Airbus Group, a indiqué à l’AFP au sortir du comité d’entreprise que pas moins de 1 357 postes seraient supprimés au sein des secteurs relatifs aux ressources humaines, à la finance, la gestion des sites et les achats du groupe.

66eb45a8-4ef5-489b-b8b5-57fb05f6e28b_16x9_web

Ces nouvelles suppressions interviennent peu de temps après le total de 780 autres dans les autres branches.
M.Préfol a ajouté que la direction était encore entrai de finaliser ces chiffres, mais selon lui, la plupart de 1 357 allaient bel et bien être supprimés. La décision finale est attendue d’ici la réunion du comité européen global qui ce tiendra mardi à Toulouse.

Lors de l’inauguration du plus gros bimoteur d’Airbus ce jeudi, l’A350-1000, l’ambiance s’était voulue festive, alors que des centaines d’employés, de journalistes et de VIP avaient été invités pour applaudir le premier vol d’essai de l’engin, mais au même moment, se tenait un nouveau comité d’entreprise à l’issue duquel de nouvelles suppressions de postes. Le chiffre se portant à plus de 1 000 selon les syndicats.

Ces annonces interviennent dans le cadre du plan de restructuration du groupe, qui souhaite fusionner sa division d’aviation commerciale Airbus au sein d’Airbus Group, qui regroupe également les activités dans les hélicoptères, la défense et l’espace.

La nouvelle société créée devrait tout simplement se nommer « Airbus ». Fabrice Brégier, futur directeur général délégué explique que la nouvelle forme voulue soutiendra plus les branches défense et hélicoptères.

La branche défense a en effet mal digéré le programme de l’avion militaire A400M, tandis que pour Airbus Hélicoptères, c’est un programme de suppression de près de 600 postes qui a été enclenché.

0