France : des grands patrons toujours plus riches

Les revenus des grands patrons français ont pulvérisé des records l’année dernière. Les dirigeants des 120 sociétés regroupées au sein de l’indice boursier SBF 120 ont ainsi perçu en moyenne 3,5 millions d’euros l’an dernier, un montant en augmentation de 20% par rapport à l’année précédente.

9bf4d86e9a41d01bfae8d30287139

Seuil d’acceptation atteint

Concernant les sociétés du CAC 40, cette rémunération atteint une moyenne de 5 millions d’euros, en progression de 18% par rapport à 2014. Dans son rapport annuel sur les rémunérations, le cabinet Proxinvest affirme que ce montant dépasse dorénavant le plafond socialement acceptable, fixé à 240 fois le SMIC, soit 4,8 millions d’euros par les auteurs.

Proxinvest estime également que les performances observées en 2015 de certaines sociétés permettent d’émettre quelque réserves sur l’ampleur des augmentations constatées.

Le numéro de l’Alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn figure en première place du classement avec un revenu de 15,6 millions d’euros, seul dirigeant à disposer d’une double rémunération dont le cumul n’a pas été approuvé par ses actionnaires, qui ont exprimé leur désaccord lors de l’assemblée générale.

Bernard Charlès, Directeur Général de Dassault Systèmes, arrive à la 4e du classement, il a vu sa rémunération totale progresser de 31% entre 2014 et 2015, avec 14,1 millions d’euros.

En dépit d’une année ponctuée de déceptions pour son entreprise, le patron de Schneider Electric, Jean-Pascal Tricoire, a réussi à percevoir une rémunération de 10,4 millions d’euros, en hausse de 86%. Un bond qui se traduit principalement par le versement d’une compensation financière après avoir aabandonnéson régime de retraite complémentaire.

0