Dieselgate : Renault va-t-il être ennuyé par la justice ?

La Direction de la répression des fraudes a transmis ce jeudi à la justice le résultat de son enquête sur les émissions polluantes des véhicules diesel distribués par la frime au losange.

Renault SA News Conference

Après Volkswagen, au tour de Renault de se retrouver dans la tourmente, en effet, le constructeur français pourrait être inquiété par la justice à cause d’irrégularités concernant les émissions polluantes de ses véhicules diesel.

Le ministère de l’Economie a ainsi indiqué mercredi soir que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait pris la décision de présenter au parquet de Nanterre le résultat de son investigation sur les émissions de substance polluantes provenant de certains véhicules vendus par le numéro un de l’automobile dans l’Hexagone.

L’enquête menée visait les poids lourds de l’industrie automobile présents en France, elle a mis en évidence que les véhicules de la firme au losange émettaient beaucoup plus de CO2 et de NOx que ce que le constructeur annonçait. Néanmoins, aucune présence d’un logiciel truqueur n’avait été détectée, comme c’est la cas pour Volkswagen.

Respect de la réglementation

Prenant acte de cette annonce, Renault a indiqué dans un communiqué vouloir préserver l’intérêt social de l’entreprise, de ses salariés et actionnaires et reste depuis le début de l’affaire sur la même défense, assurant que les véhicules de la marque ont été mis sur le marché selon la réglementation en vigueur.

0