Panama Papers : l’Etat danois en passe d’acheter des données sur ses fraudeurs

Le Danemark a indiqué ce mercredi 7 septembre qu’il allait se procurer des données des « Panama Papers » à propos de centaines de contribuables danois ayant supposément fraudé le fisc du pays. La source devrait être rémunérée par l’Etat danois.

Copenhague a annoncé vouloir se procurer des « Panama Papers » en payant une source quelques millions de couronnes, soit quelques centaines de milliers d’euros. Les documents obtenus rassembleraient environ 320 dossiers incriminant 500 à 600 contribuables.

Un échantillon de ces dossiers a été présenté par la source à l’Etat danois, réussissant à le convaincre d’investir pour obtenir la totalité des renseignements sur les fraudeurs en vue de lancer des contrôles fiscaux sur un certain nombre de personnes physiques ou morales, comme l’a précisé via un communiqué le ministre de la Fiscalité du pays, Karsten Lauritzen.

Un consortium de journaliste est à l’origine des révélations sur un gigantesque réseau de fraudeurs convergeant vers le Panama, et le cabinet d’avocat Mossack Fonseca. Les quelque 11,5 millions de documents mis au jour par les différents médias ont ainsi été nommés « Panama Papers ». Le scandale a touché quelques élus, poussés à la démission, comme le Premier ministre islandais et un ministre espagnol.

Aucunes garanties, selon certains

Au Danemark, l’annonce de cet achat n’est pas du goût de tout le monde. C’est le cas de Torben Bagge, avocat et maître de conférences en droit à l’université d’Aarhus, qui explique que rien ne peut garantir l’exactitude des informations que l’Etat danois va se procurer. De plus, M.Bagge explique que le vendeur n’a probablement pas réussi à obtenir ces données en procédant dans la légalité, par arborescence, l’Etat se rend donc coupable de complicité d’une activité délictueuse.

0