Les intempéries auront eu raison des récoltes de blé

Les cultivateurs de blé s’attendent à une moisson 2016 catastrophique. Les dernières estimations indiquent même que ce sera la pire année depuis 30 ans, à cause des intempéries survenues au printemps.

Année noire

2016 sera ainsi la plus mauvaise récolte depuis 1986. La chute de la moisson de blé dans l’Hexagone a été confirmée ce vendredi par des projections officielles. Une situation d’autant plus complexe pour les agriculteurs français tant les prix mondiaux sont bas actuellement en raison de probables moissons record dans les autres pays producteurs.

L’agriculteur Clément Babouillard, qui récolte son blé en Côte d’Or, un recul de plus de 40% est attendu, ce qui devrait causer un vaste déficit s’il est additionné aux mauvais prix.

Ainsi, la production française de blé tendre devrait avoisiner les quelque 29,1 millions de tonnes, soit une baisse de 29% par rapport à la récolte 2015, affirme l’Agreste, l’office statistique du ministère de l’Agriculture, qui a rendu publique son estimation ce vendredi 5 août.

Au final, ce sera le rendement le plus bas jamais vu depuis 1986, année de forte sécheresse. Cette année, la récolte va souffrir d’un excès d’eau et d’un manque de luminosité, principalement à cause des intempéries printanières.

En outre, les conditions climatiques ont favorisé le développement de maladie et de ravageurs, et les intempéries auront donc fortement nuit aux volumes récoltés, ainsi qu’à la qualité des céréales à paille.

0