SFR va refondre ses effectifs dès juillet 2017

Le PDG du numéro deux des opérateurs français a indiqué que les effectifs de SFR devront être adaptés après la mi-2017 en vue de rester compétitifs pour faire face à une concurrence toujours plus féroce sur le marché des télécoms dans l’Hexagone.

Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, Michel Combes, PDG de SFR, a indiqué que ces adaptations étaient désormais évidentes au vu de ce marché des télécoms « très difficile ».

Si les engagements pris vis-à-vis des pouvoir publics et des partenaires sociaux concernant l’emploi au sein de la filiale d’Altlice seront respectés, il s’agit d’une situation inédite, et même pénalisante pour la société, a-t-il indiqué, soutenant que les salariés se retrouvaient actuellement frustrés.

Fin du gel de trois ans

Les emplois au sein de SFR sont protégés depuis le rachat au groupe Vivendi de l’opérateur en 2014 par Pratick Drahi, le propriétaire d’Altlice, qui s’était alors engagé à ne pas toucher aux effectifs pendant trois ans, soit jusqu’à juillet 2017.

Toutefois, ce dernier a récemment relancé les craintes autour d’un plan social, en indiquant à la presse que le groupe faisait actuellement face à des problèmes d’effectifs.

Le groupe entend simplifier l’organisation au sein de SFR, en fusionnant notamment ses systèmes d’information et ses fonctions support. Cette organisation est aujourd’hui assez éparpillée, car issue du rapprochement de plusieurs sociétés.

De son côté, Bouygues Telecom a déjà procédé à plusieurs plans sociaux tandis qu’Orange, ancien France Télécom, a pour sa part pris la décision de ne pas remplacer systématiquement les employés partis à la retraite.

0