L’APEC prédit une embellie durable dans le recrutement de cadres

L’Association pour l’emploi des cadres (APEC), les entreprises du secteur privé recruteront 200.000 cadres cette année, soit une augmentation de 10%. Elle prévient cependant que le Brexit pourrait représenter un aléa non-négligeable.

L’APEC fonde ses travaux sur la base des intentions de recrutements de cadres, que cela soit en CDD ou CDI, récoltées à la fin de l’année 2015 auprès de 11.000 entreprises. Ces données ont ensuite été mises en relation avec les perspectives économiques et démographiques mises à jour par l’APEC.

Le scénario privilégié par l’APEC est celui de « croissance progressive » du PIB français, qui repose sur une augmentation de 1,6% en 2016, puis 1,6% en 2017 et 1,7% en 2018.

En 2009, le volume d’embauche avait été de 143.700.

Selon le directeur général de l’Association, Jean-Marie Marx, le reprise des recrutements de cadres serait confirmée de manière très claire cette année, et ce, après le début du rebond entamé en 2014, qui comptait 169 000 embauches, et en 2015, avec 181 800 embauches. Selon M.Marx, le record établi en 2007 (208.200) pourrait bien sauter l’année prochaine.

Cependant, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne peut représenter un aléa majeur, car selon M.Marx, si le Brexit n’impactera vraisemblablement pas tout de suite les chiffres, ceux-ci pourront commencer à être affectés en fin d’année ou au début 2017.

L’APEC prévoit ainsi 212.600 recrutements en 2017, soit une hausse de 6% en un an, et 221.800 embauches en 2018, soit 4% de plus.

Evolution du numérique et des services

L’évolution dans les secteurs du numérique et du service aux professionnels serait la clé de ces bons résultats. Dans certains de ces domaines, on peut atteindre un taux de 80% de cadres, assure Jean-Marie Marx.

0