Développement économique : « il faut privilégier l’éducation », selon Jean Tirole

Alors que le gouvernement n’exclut pas d’utiliser l’article 49-3 pour faire passer en force la loi Travail, le prix Nobel d’économe Jean Tirole a livré son analyse sur cette nouvelle législation, à laquelle il avait apporté son soutien avant les négociations avec les syndicats qui a entraîné sa révision.

0e28e902e71f8de5f0946b21d62fd97dd8124d68

« Le chômage ne baissera pas »

Le prix Nobel d’économie 2014 Jean Tirole était l’invité de plusieurs journalistes, ce dimanche 8 mai : Jean-Pierre Elkabbach d’Europe 1, Arnaud Leparmentier du Monde et Michael Darmon d’iTélé.

Dans son entretien, le signataire de la tribune de soutien de la loi El Khomri dans sa première version, et prix Nobel d’économie, Jean Tirole, pense que cette dernière contient des éléments « très positifs », mais selon lui, elle n’est pas une réponse au chômage, qui devrait continuer de croître dans les prochaines années, et ceci en dépit d’un prix du pétrole bas et d’une croissance qui augmente.

La réticence à embaucher des entreprises ne va pas baisser. Il faut tout remettre à plat, notamment le code du travail, ajoute l’économiste. Ce dernier pointe également l’insuffisance du système de formation professionnelle dans le pays.

Il ajoute qu’il faut aussi faire le distinguo entre protection de l’emploi et protection du salarié, et privilégie la seconde idée. L’humain au centre de l’économie donc, un humain qui pourrait de plus tirer des bénéfices de la mondialisation et de ses effets « redistributifs ».

A nouveau, l’expert explique que l’éducation est au cœur du développement économique. Car à terme, « les plus diplômés seront valorisés au détriment des autres ». Et d’ajouter : « Il faut privilégier l’éducation ».

0