Devises : l’euro reprend de la vigueur face au dollar

Le marché des changes a été rythmé cette semaine par une réunion de la FED, et la monnaie unique européenne devrait conclure sur une hausse de 1,2% par rapport au dollar américaine.

euro_and_dollars_1-1728x800_c

Mercredi soir, le fameux comité de politique monétaire (FOMC) de la FED s’est réuni et n’a, comme il l’avait prévu, pas touché à son principal taux directeur, qui avait auparavant été relevé à 0,25-0,50% en décembre dernier, du jamais-vu depuis mi 2006. A cette époque, la FED avait indiqué qu’elle allait durcir sa politique monétaire conventionnelle, comme elle l’avait en cessant ses rachats d’actifs en 2014 (les ‘QE’). Bien qu’aucune fluctuation des taux fût attendue cette semaine, le propos accompagnant l’ultime initiative de la FED était nettement moins dur envers les opérateurs. A ce propos, la FED a déjà abaissé ses estimations concernant la croissance des Etats-Unis en 2016.

Ainsi, le dollar américain se retrouve sous pression, et ceci sans tenir compte de la forte divergence des politiques menées par la FED et la BCE.

L’institution monétaire européenne va dès le mois d’avril accroître d’un tiers son programme de rachats d’actifs à la manière d’QE version Vieux Contient, ce dernier passera alors de 60 à 80 milliards d’euros mensuels. Tout ceci venant s’additionner à l’écrasement de son principal taux de 0,05% à 0%.

Au final, la monnaie unique européenne est redevenue ces derniers jours une devise forte, se situant à 1,1376 dollar, son sommet depuis le début de l’année. Depuis le 31 décembre 2015, l’euro gagne presque 4% face à la devise américaine.

0