Turquie : la ligne éditoriale du Zaman désormais pro-Erdogan

Le principal quotidien d’opposition Zaman, particulièrement virulent à l’égard du pouvoir turc, a paru dimanche dans sa première édition depuis sa mise sous tutelle. La une affiche photo de Recep Tayyip Erdogan qui tient une femme âgée par la main.

La une du journal met en lumière un projet gouvernemental ambitieux qui vise la construction d’un pont, pour trois milliards de dollars, reliant les pans asiatique et européen d’Istanbul. Un sujet qui vient remplacer les habituelles critiques du Zaman.

Un des journalistes de Zaman avait indiqué que l’Internet avait été coupé dans les bureaux, et que l’édition de ce dimanche avait été réalisée par une équipe étrangère au journal.

Le Zaman colle parfaitement à la ligne éditoriale de la presse progouvernementale. Ainsi il est possible de découvrir au fur et à mesure de ses pages des clichés de funérailles « martyres » tuées lors des affrontements entre l’armée turque et les rebelles du PKK, ou encore d’apprendre que Recep Tayyip Erdogan allait recevoir des femmes lors de la journée des Femmes la semaine prochaine.

Coup de grâce à la liberté de la presse ?

La veille, le Zaman titrait, lors d’un ultime tirage avant sa mise sous tutelle, « Jour de honte » pour la liberté de la presse dans le pays. En début d’après-midi, les quelque 500 manifestants venus exprimer leur colère devant le siège du plus grand quotidien turc était poussé à la fuite par les forces de l’ordre, qui ont investi dans la nuit les locaux du journal.

Selon plusieurs médias, les administrateurs de tutelle mis en place par les autorités turques ont renvoyé le rédacteur en chef du groupe, Abdülhamit Bilici.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont exprimé leurs craintes quant à cette mise sous tutelle, rappelant à Recep Tayyip Erdogan les principes de liberté de la presse.

0