Nicolas Sarkozy tacle le paquet neutre, bête noire des buralistes

Un tiers de la population française vit en milieu rural. Cela n’a pas échappé à l’ex-chef de l’État Nicolas Sarkozy qui s’est lancé dans une opération séduction du milieu agricole et en profite au passage pour tacler le paquet neutre, bête noire des buralistes. Une initiative bien perçue par ces derniers qui dénoncent depuis plusieurs mois les nombreuses conséquences néfastes d’une telle mesure sur leur activité.

Nicolas-Sarkozy

A droite, les candidats déclarés aux primaires Les Républicains enchaînent les déclarations, appels, meetings et déplacements à l’égard du milieu agricole. Alain Juppé se rend dans une exploitation d’Ille-et-Vilaine, Bruno Le Maire lance son appel au Président de la République « notre agriculture meurt », et au même moment, Nicolas Sarkozy fustige l’inaction du gouvernement dans son discours de clôture de la matinée de travail organisée par Les Républicains mercredi matin sur le thème de l’agriculture. Il ne s’arrête cependant pas là, partant d’une simple opération de séduction en direction des agriculteurs pour finalement dénoncer avec lucidité une loi qui pourrait signer la fin de tout un secteur en France : la loi Santé et son fameux paquet de cigarettes neutre.

Halte à la sur-transposition

L’ex président de la République s’est en effet attaqué aux bureaucrates européens et a réclamé un « moratoire général sur la sur-transposition des règles européennes ». Dans sa ligne de mire : les buralistes, grand mécontents de la loi Santé de Marisol Touraine et victimes directes de la manie de sur-transposition du gouvernement.

Alors qu’une directive européenne porte à 65 % la taille des messages sanitaires sur les paquets de tabac, la ministre de la Santé a décidé de la porter à 100 %. Les paquets seront ainsi, dès mai prochain, dépourvus de logo, typographie ou autre signe distinctif, mais couverts d’images « choc ». Un non-sens appelé « paquet de cigarettes neutre » souligné par plusieurs parlementaires – dont plusieurs socialistes – lors des débats. Un amendement socialiste avait même été adopté au Sénat pour supprimer la mesure, en raison de nombreux problèmes de protection des droits des marques, avant son rétablissement in extremis à l’Assemblée.

Achever les buralistes

« Nicolas Sarkozy comme Alain Juppé vont à la pêche aux voix en flattant les buralistes » peut-on lire dans un tweet de Michèle Delaunay, députée PS, ancienne ministre déléguée, et, accessoirement, cancérologue. L’ancienne membre du gouvernement réagissait pourtant autrement l’année dernière et n’avait pas hésité à répondre à Michel Sapin, ministre des Finances, lorsqu’il déclarait ne pas souhaiter augmenter les taxes sur le tabac pour se concentrer sur le paquet neutre. Mme Delaunay soulignait alors l’absurdité de cette politique, affirmant que « le paquet neutre n’est efficace qu’associé à une augmentation du prix du paquet ».

Paquet neutre comme augmentation du prix du tabac, ces mesures finiront d’achever les buralistes, en particulier ceux situés dans les zones frontalières et en milieu rural. « Nous sommes déjà impactés par le différentiel prix, si en plus on nous rajoute le visuel, on ira au-delà des 25 % de consommation qui échappent actuellement à tout contrôle » avait alarmé Pascal Montredon, Président de la Confédération des buralistes.

Les candidats aux primaires Les Républicains semblent donc moins faire preuve de déférence à l’égard des buralistes que d’une simple lucidité sur l’inefficacité de la mesure. Une lucidité que l’on attend encore de la part du gouvernement, qui n’a pas hésité à revenir sur la loi Evin tout en instaurant le paquet neutre… Un bel exemple de politique de santé publique incohérente.

0