L’Ukraine se plie aux exigences du FMI en vue du déblocage d’une tranche d’aide

L’Ukraine vient de préparer le terrain en vue du déblocage d’une nouvelle aide financière du Fonds Monétaire International (FMI). Le Parlement a en effet validé durant la nuit de Noël le nouveau budget 2016. Ce qui devrait faciliter le feu vert des dirigeants du FMI concernant le versement d’une nouvelle tranche d’aide.

Le FMI avait en effet demandé une limitation du déficit budgétaire à 3,7% du PIB et de multiples réformes de fond destinées à supprimer les avantages fiscaux. L’idée était de présenter un budget « responsable » qui agrandi la base des ressources financières et fiscales du pays, en incitant notamment l’Etat à diminuer ses dépenses.

Des mesures controversées

En vue d’obtenir cette aide, les Députés ont validé une réforme éphémère du code des impôts qui prévoit notamment la baisse des cotisations patronales et un taux unique d’imposition sur le revenu des ménages. Les taxes sur le tabac, l’alcool et les carburants seront, de leur côté, revues à la hausse. Ces réformes ont énormément à être digérées au sein de la classe politique, aussi le FMI a dû s’employer à se montrer particulièrement ferme sur ses exigences.

Le montant de cette aide est de 17,5 milliards d’euros. En tant que créancier, le FMI a demandé l’adoption d’un budget suivant la ligne d’objectifs fixés pour 2016 et le programme d’aide à moyen terme. Selon ses termes, le FMI s’octroie la possibilité d’interrompre ce programme et le financement international associé en cas d’écart éventuel sur le budget voté.

Ainsi, le carnet de route fixe une dette ukrainienne à 86% du PIB pour le budget 2016, tablant sur une croissance à +2% après les -11% anticipés en 2015.

0