France : un budget de 600 millions alloué à la sécurité en 2016

Le coût global des mesures destinées à renforcer la sécurité intérieure du territoire ont été évaluées à près de 600 millions d’euros par le gouvernement ce jeudi, ce qui veut dire que les engagements pris auprès de Bruxelles quant au déficit public ne seront pas honorés.

Le ministre des Finances Michel Sapin a affirmé que les dépenses supplémentaires avoisineront les 600 millions d’euros en début de débat au Sénat sur le projet budgétaire de 2016.

Des dépenses qui, toujours selon le ministre, seront utilisées à la création de nouveaux postes et afin de couvrir les besoins en équipement qu’ils nécessitent.

Dépenses nécessaires

Lundi, François Hollande annonçait une série de dépenses sécuritaires destinées à lutter efficacement contre le risque terroriste, en réponse aux attentats qui touché Paris vendredi 13 novembre, arguant face à ce surcoût que le « pacte de sécurité » l’emportait face au « pacte de stabilité budgétaire ».

Sur le papier, ce seront 5 000 postes supplémentaires qui verront le jour dans les forces de police et de gendarmerie, 2.500 dans la justice et 1.000 dans les douanes, sachant que les suppressions de postes militaires prévues seront de leur côté bloquées jusqu’en 2019.

Michel Sapin a confirmé ce jeudi que si certaines priorités étaient établies depuis maintenant longtemps, d’autres, comme le besoin sécuritaire, « se font jour en fonction des événements », précisant que son ministère assumait totalement cette « dégradation du déficit ».

0