Bétail : l’épidémie de fièvre catarrhale se poursuit

La fièvre catarrhale dite maladie de la langue bleue poursuit sa progression en France. Pas moins de 90 foyers ont été détectés dans l’Hexagone.

La maladie de la langue bleue poursuit sa propagation dans le bétail français. La fièvre catarrhale ovine (FCO) a été à ce jour détectée dans 13 départements français. Si celle-ci ne touche pas l’homme, elle contraint les éleveurs à des restrictions dans les mouvements de leur bétail dans 42 départements.

Le bovin touché par cette maladie infectieuse présente généralement des syndromes de perte de poids importante, d’inflammation des muqueuses, de bleuissement de la langue, des troubles de la respiration et de la fièvre. Fort heureusement, cette maladie n’est pas mortelle, mais affecte la production laitière et la reproduction.

Le dernier bilan dressé fait état de 90 foyers infectieux, avec 3 nouveaux départements – l’Aveyron, la Corrèze et la Haute-Loire – qui viennent s’ajouter à la liste des zones affectées.

Les élevages les plus fortement touchés par la FCO sont situés dans l’Allier (31 cas) et le Puy-de-Dôme (28 cas). Cependant, une croissance continue a été enregistrée dans la Creuse, la Loire, la Nièvre et la Saône-et-Loire. Le Cher, l’Indre et le Loiret ont réussi à stabiliser la situation.

Une campagne de vaccination en cours

Afin de limiter le phénomène d’expansion de cette maladie, les mouvements de bétail ont été limités dans la totalité des régions Auvergne, Bourgogne, Centre et Limousin. Une campagne de vaccination a été démarrée en septembre, à l’initiative du ministère de l’Agriculture, et selon les dernières données publiées à la mi-octobre, près de 500 000 bovins, ovins et caprins ont reçu un traitement. Sachant que deux autres rappels sont nécessaires pour assurer une protection totale.

0