Snapchat utilisera désormais des filtres sponsorisés pour selfie

Snapchat va désormais utiliser le sponsoring de plusieurs grandes marques avec l’ajout de filtre publicitaires à effet spéciaux dans sa fonction selfie. L’opération pourrait lui permettre de générer quelque 100 millions de dollars à l’année.

Sur le net, la monétisation des sociétés les plus populaires s’intensifie. En témoigne l’essor irrésistible de Snapchat, qui revendique près de 100 millions utilisateurs actifs à la journée. La start-up américaine, actuellement en pleine gestation de son projet d’introduction en Bourse, tente de séduire les investisseurs en utilisant le sponsoring de grandes marques par l’intermédiaire de filtres d’effets spéciaux aux couleurs de ses dernières dans son mode selfie.

Selon The Financial Times, Snapchat serait sur le point de proposer une gamme d’effets spéciaux sponsorisés qui pourrait, lors des grands événements de l’année, générer jusqu’à 750 000 dollars journaliers. Lors des autres journées du calendrier, les droits publicitaires pour ces filtres atteindraient 450 000 dollars. Un créneau plus qu’intéressant pour les marques désireuses de capter l’attention d’un jeune public (moins de 13 ans en moyenne) ne regardant pas beaucoup la télévision et ne disposant pas encore de compte Facebook.

Wall Street en ligne de mire

Une opportunité en or à saisir pour Snapchat, qui permettrait au passage de rassurer les financiers de Wall Street. La start-up est en passe d’être introduite en Bourse et d’y être valorisée entre 15 à 16 milliards de dollars. The Financial Times estime que la monétisation de ces filtres pourrait représenter quelque 100 millions de dollars à l’année de revenus pour la start-up, sachant que plusieurs marques auraient déjà consentis à une sponsorisation de selfie pour un montant avoisinant les 10 millions de dollars annuels, notamment de grands studios de cinémas hollywoodiens.

Snapchat permet l’envoi de messages éphémères à ses contacts, l’application séduit justement par l’opportunité qu’elle offre de soumettre des textes, vidéos ou photos qui disparaissent au bout de 10 secondes sans laisser de traces. Le réseau social repose pour l’instant sur un modèle économique très start-up : publicité et micropaiement. Depuis la mi-septembre, la plateforme donne la possibilité de rediffuser ses messages pour quelques dollars, 1 dollar pour 3 rediffusions et 5 dollars pour 20.

0