Le Rafale s’envole vers l’Egypte

Trois Rafale ornés du drapeau égyptien ont survolé, ce jeudi 6 août, le canal de Suez en guise de cérémonie d’inauguration de son agrandissement, comme le désirait le président Abdel Fattah Al-Sissi.

Il y a de cela quelques années, la première photo officielle du Rafale était prise lors d’un survol des pyramides. L’avion de chasse réitérera désormais la scène, cette fois-ci en arborant officiellement les couleurs égyptiennes.

Avec un contrat en or de 5,2 milliards d’euros portant sur 24 avions Rafale au total, en plus d’une frégate multimission Fremm et de projectiles de courte et moyenne portée, l’Egypte avait de fait réclamé une livraison expresse des premiers dispositifs. Afin de répondre à cette requête, la France préleva directement des équipements directement dans le stock de l’armée française.

Ainsi, la frégate Normandie, initialement prévue pour être sous pavillon français, était devenue Thya Misr (« vive l‘Egypte ») le 23 juin dernier. De la même manière, six avions ont été prélevés cette année sur les onze qu’attendaient les forces armées françaises.

La série noire s’achève

Le contrat avec l’Egypte représente pour Dassault le premier des trois accords annoncés depuis début 2015, en attendant la livraison des 24 avions au Qatar et surtout, la signature définitive avec le gouvernement indien pour 36 dispositifs. Des accords qui viennent mettre un terme à la longue série noire concernant la vente du Rafale pour le constructeur français.

1