IKEA vise un modèle économique 100 % EnR

Le groupe suédois d’ameublement IKEA s’est engagé à placer une enveloppe d’1 milliard d’euros pour le développement des énergies renouvelables, d‘après une information relayée dans le Financial Times (FT) ce jeudi 4 juin.

La société suédoise a indiqué que cette somme serait répartie à hauteur de 500 millions d’euros pour l’éolien et 100 millions dans le solaire pour les cinq prochaines années, les 400 millions restants seront destinés à la fondation IKEA et ses activités de lutte contre le réchauffement climatique, dans des zones particulièrement touchées par celui-ci.

2020 comme ligne de mire

Pour le responsable de l’investissement durable du groupe, Steve Howard, IKEA devrait arrêter de recourir à l’énergie filaire, et passer aux EnR d’ici 2020.

Une décision qui arrive au moment où 200 nations planchent à la rédaction d’un accord mondial sur le climat, qui devrait être achevé en décembre prochain, lors de la COP 21 de Paris.

Un engagement conjoint

IKEA est d’ailleurs une tête d’affiche de la liste diffusée le 27 mai dernier par le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, à côté d’une vingtaine autre d’entreprises (françaises et étrangères) finançant la grande conférence. EDF, Engie, Suez Environnement, Renault Nissan, Air France, Axa, BNP Paribas, LVMH et IKEA figurent sur cette liste, et ils pourraient bientôt être rejoints par l’Américain Google.

L’année dernière, lors de la Climate Week de New-York, Steve Howard avait déjà fait part de l’ambition du groupe de rendre le groupe 100 % EnR d’ici 2020, avec un budget de 1,5 milliard d’euros réservé à cet objectif. Des entreprises comme Swiss Re, BT, Commerzbank, ou encore H&M, lui avait emboîté le pas, en rejoignant, avec d’autres, le programme RE100, ciblant un recours total aux EnR d’ici 2020.

 

0