Libre concurrence : après Google, Bruxelles s’attaque au géant russe Gazprom

Au risque de compliquer un peu plus les relations avec Moscou, la Commission européenne vient de lancer, ce mercredi 22 avril, une procédure à l’encontre de Gazprom, géant russe de l’énergie gazière, selon plusieurs sources proches du dossier.

Une semaine après le dossier Google, la Commission européenne devrait faire parvenir au géant du gaz russe une « communication de griefs », d’après les déclarations de deux sources concordantes proches du dossier. Pour l’heure, les services en charge de la concurrence au sein de l’institution européenne n’ont pas désiré commenter l’affaire.

Dans une interview accordée lundi à la chaîne Bloomberg TV, la commissaire européenne responsable du dossier, Margrethe Vestager, a simplement affirmé que le travail de la Commission est de surveiller « si les clients obtiennent les meilleurs prix » ou par exemple, si une compagnie majeure utilise sa position de force pour faire fluctuer les prix « selon les clients ».

Des prix pratiqués ‘à la tête du client’ seraient d’une grande signification selon la commissaire, qui n’a cependant confirmé aucune information au sujet de Gazprom.

Une enquête a été ouverte en septembre 2012 par Bruxelles, dans le but de lever les soupçons d’une possible entrave de la part de Gazprom, à la libre circulation de l’énergie gazière entre États européens. Dans les faits, la Commission reproche au géant russe d’avoir empêché la diversification dans l’acheminement du gaz et d’avoir ordonné des prix non-équitables à ses clients, en liant notamment le prix du gaz à celui du pétrole.

Démenti russe

Ce mercredi, Gazprom réagissait et jugeait « infondées » ces accusations officielles d’abus de position dominante, déclarant « adhérer strictement » aux règlements en vigueur, selon « les standards observés » dans le secteur de l’énergie.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov dénonçait de son côté les pratiques « inadmissibles » de l’UE face à la Russie, principalement dans les dossiers énergétiques.

source

0