Un service de paiement bientôt sur Facebook Messenger

Le géant Facebook dévoile peu à peu son intention de faire de sa plate-forme de messagerie Messenger une solution qui supporterait plusieurs applications, tout comme le chinois Wechat. Avec 600 millions d’utilisateurs revendiqués, Messenger peut évidemment s’avérer être un outil de développement économique précieux.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg a profité de la dernière conférence F8 de San Francisco qui s’est tenue ce mercredi 25 mars, devant un auditoire de 2 500 développeurs, pour annoncer son intention de faire de son Messenger une plate-forme multi-applications. Ainsi, les développeurs pourront proposer leur propre fonction à l’outil de messagerie. Lors de cette « inauguration », Facebook comptait déjà 40 partenaires pour le nouveau Messenger.

Future plateforme multi-services

Actuellement, Facebook Messenger permet d’envoyer des messages, des appels audio, des photos ou des vidéos, mais d’autres fonctions devraient voir le jour, comme un système de paiement. Le blog spécialisé Techcrunch précise en outre que l’application pourrait disposer d’un « app store », Facebook aurait normalement déjà fait parvenir les interfaces de programmation à ses partenaires, nul doute que de nombreuses nouveautés seront disponibles dès le lancement de la plateforme.

Pour l’instant, le business-model se nomme WeChat, il est Chinois, et propose par exemple une messagerie réservée aux professionnels, tout en proposant à ses usagers d’utiliser un service de paiement pour acheter des places de cinéma ou encore pour payer un taxi.

Concurrencer Google

Du côté des nouveautés, Facebook a également lancé son outil permettant d’intégrer sur des sites tiers une vidéo publique postée via Facebook, une manière de concurrencer directement Youtube. La société de Mark Zuckerberg serait également en train de mettre au point une plateforme pour les vidéos à 360°, une fonction que connaissent également déjà les youtubeurs.

Le secteur publicitaire n’est pas en reste. En 2014, 17,4% des 42,63 milliards de dollars investis dans la réclame ont été utilisé sur le réseau social, contre 16,4% l’année précédente. Le lancement de la solution SSP Liverail pourrait tenter de grappiller encore plus de parts de marché à Google, dont les résultats se rétractaient l’année dernière (38,2% des investissements en 2014, 46% en 2013).

source

0