RennesGrid : les smart grids, synonymes d’attractivité économique retrouvée pour la ZAC ?

rennesLe terme « smart grids » désigne un réseau de distribution électrique intelligent qui utilise des technologies informatiques de manière à optimiser la production, la distribution, la consommation et l’optimisation du réseau d’électricité. Une innovation synonyme d’une attractivité retrouvée pour des zones reculées.

Une production d’électricité maitrisée

Les smart grids, aussi appelés compteurs électriques intelligents, se développent un peu partout dans le monde et en France. Souvent analysés sous le prisme environnemental, ils représentent également un renouveau économique pour de nombreuses régions et villes jusqu’ici mises à l’écart de la sphère économique mondiale.

C’est notamment le cas à Rennes où la municipalité vient de donner son feu vert pour une étude de faisabilité quand au pilotage intelligent du réseau électrique de la ZAC de Ker Lann située au Sud-Ouest de la ville. Le projet baptisé RennesGrid doit se concrétiser fin 2015 et associe déjà le cluster Ecoorigin et ERDF.

Le but : expérimenter le pilotage énergétique de la ZAC de Ker Lann pour les vingts années à venir. Cette zone mesure trois hectares et regroupe plus de soixante entreprises dans le secteur des hautes technologies. Selon l’entreprise Schneider Electric, Ker Lann sera, dès 2017, plus indépendante des énergies carbonées grâce à la production d’une énergie renouvelable locale à base de solutions photovoltaïques.

Les entreprises s’investissent dans le projet

« Le projet vise à développer et à exploiter de nouveaux modèles de gestion active de l’énergie basés sur des services innovants et des applications numériques. Pour constituer le consortium qui débouchera sur une société de projet nous allons nous adresser à ERDF, à des opérateurs photovoltaïques, à des sociétés du numériques et à des partenaires de la mobilité » nous explique Thierry Djahel, directeur du développement et de la prospective chez Schneider Electric.

ERDF permettra à Schneider Electric de faire le lien entre les acteurs du site et les acteurs économiques du territoire, ce qui est essentiel. Cette association va permettre le montage d’une centrale photovoltaïque au sol et la mise en œuvre de panneaux solaires sur le toit des entreprises et en ombrière de parking d’ici janvier 2016.

Cette expérimentation est fondée sur un mode d’exploitation privé-privé et représente un budget global d’investissement de 10 millions d’euros. En effet RennesGrid n’aura pas de subventions publiques et c’est le travail d’ERDF qui va permettre de récolter le budget nécessaire à sa mise en place.

RennesGrid est un projet précurseur mais aussi une aubaine. Effectivement, il va permettre d’insuffler une nouvelle dynamique à la ZAC de Ker Lann qui est actuellement en déficit d’attractivité. La zone semble en effet attirer les regards depuis la mise en place du projet RennesGrid. Preuve en est avec la construction du nouveau siège social du groupe Glon-Sanders à Bruz. Une installation qui saura sans aucun doute attirer la lumière sur une région aux nombreux atouts.

0