Foncier : chute énorme du pouvoir d’achat en 12 ans

Une récente étude réalisée par l’Université Paris-Dauphine et le Crédit Foncier affirme que le pouvoir d’achat n’a toujours pas augmenté en 2014. Dans l’immobilier, cela fait maintenant douze ans que ce phénomène est constaté…

 

o-QUESTIONS_PRIX_IMMOBILIER-facebook

De forts reculs enregistrés à Marseille et Lille

 

D’après les résultats d’une étude réalisée par le Crédit Foncier en partenariat avec l’Université Paris-Dauphine, entre 1998 et 2010, le taux de ménages ayant la capacité financière, d’acheter un bien immobilier à Paris est passé de 44 % à 27 %.

En province, les plus faibles diminutions concernent Reims, avec un taux qui passe de 69 % à 62 %, celui de Rennes se meut de 70 % à 62 % et pour Nancy, de 74 % à 66 %. Les plus grandes chutes touchent Marseille, avec un taux qui enregistre le plus fort recul, passant de 74 % à 44 %, Lille, qui enregistre une baisse de 72 % à 54 % et Lyon, où la marche arrière a été quasi-similaire, avec un chiffre qui diminue de 71 % à 55 %.

L’étude précise que ces baisses seraient causées par l’augmentation générale, sur cette période, des prix dans l’immobilier et par la crise qu’a traversé l’hexagone. Les chiffres montrent notamment une hausse moyenne des salaires de 23 % de 1998 à 2010 en France accompagnée par une hausse moyenne beaucoup plus forte, de 56 %, pour les prix du foncier.

Malgré l’allongement de la durée de remboursement pour un crédit et la baisse des taux d’intérêt, le phénomène de bulle spéculative propre à l’immobilier n’a pu être enrayé.

source

0