Mistral : la Russie met la pression à la France

Si elle ne veut pas s’exposer à de « sérieuses » demandes de compensations, la France devra livrer un premier navire de guerre Mistral à la Russie avant fin novembre, annonce l’agence russe Ria Novosti, qui cite une source « haut placée ».

1693

Imbroglio autour du Mistral

Cette source aurait déclaré : « Nous nous préparons à différents scénarios. Nous attendrons jusqu’à la fin du mois, et ensuite nous présenterons nos sérieuses réclamations ». Les bâtiments de projection et de commandement Mistral, vendus par la France à la Russie en juin 2011 pour 1,2 milliard d’euros, sont au cœur d’un conflit diplomatico-militaire. Le président François Hollande a en effet décidé de lier la vente des navires à l’amélioration des relations entre Moscou et Kiev.

Si la France se décide à livrer ces bâtiments, véritables merveilles de polyvalence de la Marine, il se pourrait qu’un sentiments d’insécurité gagne les habitants de Pologne ou des pays du bord de la Baltique, car la Russie garde pour eux une réputation de nation imprévisible.

En revanche, l’annulation pure et simple placerait la France dans un rôle de partenaire qui n’honore pas ses engagements, sans compter le prix des pénalités demandées par la Russie.

source

0