D’après l’OMC, l’Afrique a l’approche commerciale la plus constructive au monde

L’institution basée à Genève affirme dans son dernier rapport que la croissance du commerce mondial est à la peine. Si cette tendance semble s’être généralisée à l’ensemble des pays déjà développés, les économies en plein essor et l’Afrique plus particulièrement, montreraient des signaux positifs à l’égard des échanges commerciaux.

 

accueil1

Malgré le dynamisme affiché, une pauvreté latente

 

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) vient de publier son rapport 2014 qui est un constat de l’évolution des échanges internationaux actuels. Quatre grandes tendances sont à dégager de ce document : les pays en développement ont acquis davantage de poids au sein des échanges, ils sont montés en puissance dans la confection de produits intermédiaires, le prix des denrées alimentaires et des ressources naturelles a quasiment doublé depuis 2000 et les chocs macroéconomiques ont gagné en synchronisation à l’échelle mondiale.

D’après Roberto Azevedo, directeur général de l’OMC, « aujourd’hui, ce sont les Africains qui font preuve des perspectives les plus positives à l’égard du commerce ». Au cours des quatorze dernières années, le PIB par habitant dans les pays en développement a augmenté de 4,7 %, alors que leur rythme moyen de croissance par an était de 1,5 % dans les années 90. Robert Teh, coauteur du rapport, tempère quelque peu ces propos : « Toutefois, les nations en développement restent pauvres, leurs revenus par habitant s’établissant à 4 % de la moyenne des populations développées ».

Du côté des économies développées, en revanche, ce rythme de croissance n’a progressé que de 0,9 % depuis 2000 alors qu’il atteignait 2,8 % dans les années 90 et même avant.

source

0