Les tablettes prennent un coup dans l’aile

Le toujours très jeune marché des tablettes (4 ans d’existence) entre déjà dans une crise. D’après le cabinet Gartner, les ventes de tablettes tactiles devraient seulement représenter 10 % du nombre total de terminaux connectés vendus cette année. Parmi la concurrence (smartphones, PC portables, netbooks, hybrides, …) et selon les estimations, seuls les smartphones tireront leur épingle du jeu, avec 1,8 milliard de téléphones intelligents cédés.

03864670-photo-hp-slate

Concurrencées de toutes parts, les tablettes se renouvellent difficilement

 

Le smartphone a décidé de tout ramener à lui, avec l’arrivée des « Phablets », contraction entre tablette et smartphone. De plus, il bénéficie d’un plus grand réseau de distribution car il est vendu directement par les opérateurs télécoms, la tablette ne peut que ronger son frein, en étant présente que quasi-exclusivement sur les étalages des magasins d’informatique classique.

De l’autre côté de la gamme, les pc hybrides et convertibles ont également décidé de tailler dans les parts de marché des ardoises tactiles, alors qu’en outre, les ventes de celles-ci n’ont pas encore dépassé les chiffres du PC.

Un marché qui s’essouffle donc, d’autant plus que le taux de renouvellement d’une tablette est plus proche de celui d’un ordinateur que de celui d’un smartphone. Avec plus de 60 % de foyers américains déjà équipés de tablettes, il ne s’agit déjà plus d’un marché de premier équipement, mais de renouvellement.

Attendu comme le segment porteur par les analystes, le marché de la tablette ne connaîtra finalement qu’une crûe de 15 à 20 % d’ici à 2018, bien plus timide que les 50 et 100 % de 2010 et 2013.

source

0