Manuel Valls : un « partenariat gagnant-gagnant » avec les sociétés d’autoroutes

Le Premier ministre a affirmé que la gratuité des autoroutes le week-end n’est pas une éventualité possible. Ses propos viennent ainsi contredire la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, qui souhaitait taxer les sociétés d’autoroutes afin de récupérer le manque à gagner de l’Écotaxe.

trpar7411371_0_0

Un discours en deux temps

 

« Je crois que la gratuité (le week-end) des autoroutes n’est pas une question qui est à l’ordre du jour », tels ont été les propos du Premier ministre, Manuel Valls, à la sortie d’une réunion du Sénat.

Ces propos sont venus contredire la ministre de l’Écologie, qui avait déclaré récemment sur RTL :  » Il y a 20 % de tarif en trop, puisque quand une autoroute fait payer 100 euros, il y a 20 euros de trop qui sont empochés. Ce que je souhaite, c’est qu’il y ait baisse des tarifs autoroutes de 10 %, avec une gratuité par exemple le week-end »

C’est justement à la suite de cette déclaration que le Premier ministre a reçu à Matignon, les représentants des sociétés d’autoroutes et de l’Association des sociétés françaises d’autoroute. Après cette réunion d’une heure et demi, Manuel Valls a tenu des propos moins virulents, il a affirmé vouloir « un partenariat gagnant-gagnant entre l’Etat (et) les sociétés concessionnaires des autoroutes » et « ce ce débat se déroule dans la sérénité et dans l’intérêt de tous » affirmant qu’il « y aura donc maintenant dans les semaines qui viennent des réunions de travail entre ces sociétés et le ministère des Transports et Bercy pour trouver un accord qui soit profitable à tous, à l’État, aux usagers et à l’économie française ». 

Le Premier ministre en a profité pour rappeler également que le plan de relance autoroutier avait été validé par Bruxelles, comprenant un investissement de 3 milliards d’euros

source

0