Maroc : plan de sauvetage chez Maghreb Steel

Le géant de l’acier marocain Maghreb Steel vient d’annoncer une restructuration de son management et de ses finances. Amar Drissi vient d’être nommé directeur général de l’entreprise et les actionnaires devraient renflouer les caisses en injectant des sommes importantes dans le capital d’une société en proie à des difficultés financières.

Maghreb_Steel_-_the_first_slabs_produced_in_Morocco

Un plan de sauvetage enfin mis en marche

 

Rendu public le 11 octobre, le projet, soutenu par le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie numérique et les partenaires financiers de Maghreb Steel, comporte « une refonte managériale profonde » et « un plan de transformation radical ».

Amar Drissi vient remplacer Youssef Sekkat, proche de Fadel Sekkat, fondateur et président la firme. Drissi est l’ancien directeur exécutif de l’exportateur de phosphate OCP. Au total, 400 millions de dirhams (soit environ 36 millions d’euros) de fonds propres seront injectés par les actionnaires d’ici à 2017. La moitié de cette somme sera versée dès 2015. L’entreprise marocaine affirme dans le détail que la restructuration concernera notamment « l’ensemble des encours bancaires et financiers et de la mise à disposition de concours additionnels ».

Fin 2013, Maghreb Steel affichait des pertes de 158 millions d’euros, dont 53 millions sur l’exercice 2013. La dette totale du groupe est, quant à elle, supérieure à 475 millions d’euros.

source

 

0