Les Français prêts à faire des concessions pour relancer la croissance

Une étude, effectuée par l’institut de sondages Odoxa pour BFM Business et Challenges, révèle que les Français sont majoritairement aptes à faire des efforts pour faire redémarrer la croissance dans leur pays. Que sont-ils prêts à concéder dans le détail ?

-

Les allocations au cœur du débat

 

Concernant leur bord politique, pour les 41 % de personnes désireuses de s’impliquer dans la relance économique du pays, 58 % sont des sympathisants socialistes et 33 % sont à droite.

Bien qu’ils aient une différence de point de vue politique, tous réclament en chœur un changement des dispositions concernant l’attribution des allocations familiales, une grande majorité de 79 % préconisent un conditionnement des aides en rapport au revenu. Cette nouvelle mesure est envisagée par certains élus socialistes, qui souhaitent l’ajouter au futur projet de loi de 2015, pour le de financement de la sécurité sociale.

Pour 65 %, une dégressivité des indemnités des ARE (Allocations de Retour à l’Emploi), versées aux chômeurs, serait justifiable. Cette idée est également d’actualité au sein du gouvernement, le Premier Ministre, Manuel Valls et le Secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen projettent effectivement d’ouvrir un débat à ce sujet.

D’autre part, 67 % refusent de « travailler deux heures de plus pour le même salaire » et 73 % ne sont pas d’accord pour réduire de 5 % le montant du remboursement des dépenses de santé.

source

0