Automobile : PSA espère revenir en Iran

Le PDG de PSA-Peugeot Citroën Carlos Tavares a rencontré des responsables iraniens à Paris afin d’évoquer l’éventuel retour du constructeur français en Iran. Ce retour serait effectif si les négociations actuelles sur le nucléaire aboutiraient, d’après un porte-parole de l’entreprise.

6674834-l-ex-n-2-de-renault-carlos-tavares-arrive-chez-psa

Retour espéré vers un marché important pour la firme française


PSA avait cessé toute activité en Iran en février 2012 à cause des sanctions internationales contre Téhéran, en raison de la poursuite d’un programme nucléaire vivement critiqué.
Carlos Tavares et Jean-Christophe Quémard, l’actuel directeur Moyen-Orient et Afrique de PSA, ont rencontré le vice-ministre de l’Industrie, Mohsen Salehinia, et le PDG de IranKhodro, spécialiste automobile, à l’occasion des journées professionnelles du Mondial de l’automobile, qui avaient lieu le 2 et 3 octobre à Paris.


Un rapport de l’AFP précise : « ils ont examiné ensemble les perspectives d’une coopération stratégique basée sur l’implantation d’une joint venture en Iran, dans l’hypothèse d’une issue favorable des négociations internationales ».


Peugeot, qui était présent en Iran depuis les années 90, avait quitté en 2012 son deuxième marché mondial en volume. Ce retrait avait alors provoqué un manque à gagner d’une centaine de millions d’euros.
L’Iran représente, avec 77 millions d’habitants, un marché énorme. D’autant plus que le gouvernement iranien espère produire localement près de 2 millions de véhicules dans un futur proche.

source

0