Présidentielles Brésil : quel est le bilan de Dilma Rousseff ?

Au Brésil, septième économie mondiale, l’économie a nettement ralenti sous la présidence de Dilma Rousseff. Le pays a fini en récession au premier semestre (– 0,4 %). L’inflation, supérieure à 6 %, a diminué le pouvoir d’achat des Brésiliens et les taux d’intérêt ont augmenté. Un bilan négatif que Dilma Rousseff tentera d’expliquer en tant que candidate aux futures présidentielles du pays.

dilma_2Un bilan mitigé

 

Dilma Rousseff, éminente économiste, a axé sa politique autour de la baisse des taux d’intérêt, qu’elle souhaitait voir ramener à des niveaux proches du standard international. D’un autre côté, elle a aussi désiré diminuer les tarifs de l’électricité. Ces deux mesures volontaristes ont créé d’autres problématiques. Les prix se sont envolés par exemple, Guido Mantega, Ministre des Finances, explique qu’une grande partie des difficultés survenues lors de la présidence Rousseff sont dues à un contexte international difficile.

Cependant Mantega l’affirme, « l’économie brésilienne est plus solide qu’elle ne l’était en 2008 », c’est-à-dire avant la crise financière internationale. Brasilia a en effet réussi à établir de solides réserves de change (375 milliards de dollars), ce qui devrait pouvoir lui éviter toute déconvenue en cas de nouvelle crise.

Bien que Dilma Rousseff ait gagné du terrain dans le secteur du social, son bilan économique n’a pas été la hauteur des espérances placées en elle. Malgré cela, elle est actuellement placée en tête des sondages, à quelques jours du scrutin. Avec 49 %, contre 41 % pour Marina Silva, sa principale adversaire.

source

0