Mauvais résultats pour l’économie chinoise

La plupart des économistes occidentaux se disent confiants dans la capacité du gouvernement chinois à maintenir le taux de croissance de leur PIB. L’économie chinoise montre pourtant quelques ralentissements significatifs. 

02_imagesmijournee

Une baisse qui pourrait faire chuter le cours d’actions françaises

 


Le secteur chinois de l’immobilier a enregistré en août dernier une baisse des ventes de programmes neufs de 17, 9%. Pour le même mois, l’industrie a limité sa production à 6,9% (pas de hausse) et la production d’électricité a reculé pour la première fois en quatre ans. La baisse, en particulier, des investissements immobiliers pourrait peser sur la consommation des ménages et peser dans le calcul du Produit Intérieur Brut.


Le prix des matières premières, pétrole en tête, pourraient chuter. De nouvelles mesures déflationnistes verraient le jour en Europe, pesant sur les profits dégagés par les entreprises et sur le marché monétaire et le cours des actions.

Les actions françaises les plus exposées (du fait de leurs relations avec la Chine) à un risque d’avis négatif seraient, d’après la rédaction du Revenu, celles d’Airbus Group, Areva, Bureau Veritas, Gemalto, JC Decaux, Publicis Groupe, Solvay.

source

0